Aides financières à la rénovation de l’habitat : évolutions pour 2015

logo_numero_RVB

Crédit d’impôt, Certificats d’Economie d’Energie et les 2 PTZ  évoluent pour les travaux d’économie d’énergie.

  •  Le nouveau crédit d’impôt pour les travaux d’économie d’énergie

Ce principal levier financier pour un propriétaire occupant, souhaitant engager des travaux d’économie d’énergie, devient le « Crédit d’impôt pour la Transition Énergétique » et concerne toutes factures acquittées depuis le 1er septembre 2014 jusqu’au 31 décembre 2015.

Exit les bouquets de travaux et les conditions de ressources, qui faisaient varier les taux de prise en compte ! Simplification oblige : taux unique de 30% sur toutes les dépenses éligibles. Cette disposition va ravir le particulier ne changeant que ces fenêtres, peu importe le nombre, une porte, ou bien encore n’isolant qu’un mur par l’intérieur.

Attention tout de même à ce que le matériel mise en œuvre par un professionnel certifié « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) respecte bien les conditions techniques d’éligibilité, la résistance thermique (R) pour l’isolation des parois opaques par exemple.

 

  • Le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie, les fameux « CEE », évolue également pour la troisième période triennale (01/01/2015 au 31/12/2017).

Le barème des primes devrait augmenter pour l’isolation des parois opaques (toit, mur, plancher), mais baisser pour les systèmes de production de chaleur (chaudière, pompe à chaleur).

Les critères techniques d’éligibilité augmentent pour s’aligner à ceux du crédit d’impôt. La certification des produits reste obligatoire (ACERMI, Acotherm, CSTB). Attention, le passage par un professionnel certifié « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) deviendra obligatoire à partir de 1er juillet 2015.

N’oubliez pas de demander ces primes avant les devis ou la signature des devis en adhérant à l’une des nombreuses offres proposées chez les fournisseurs d’énergie ou partenaires privés ou publics. Un dossier de demande d’aide restera à constituer à la fin des travaux.

 

  • Pour les autres dispositifs de l’État

– l’éco Prêt à Taux Zéro (éco PTZ pour des travaux de rénovations énergétiques) voit, comme le dispositif des CEE, ses exigences réhaussées pour s’aligner à celles du crédit d’impôt,

– le PTZ Plus pour financer des opérations de primo-accession s’ouvre depuis le 1er  janvier 15 à l’ancien :  uniquement réservé à 223 communes de la zone C pour la Lorraine (ne présentant pas de tension en matière de logement) ET obligation sous 3 ans de travaux égale à 25% du coût total de l’opération

– la prime de « Rénovation énergétique » de 1 350 € s’arrête au 31 décembre 2014.

Login